Ta carrière n’est pas un fleuve tranquille, et ç’est tant mieux!

Ta carrière n’est pas un fleuve tranquille, et ç’est tant mieux!

Nous ne sommes plus dans les année 60 où l’ont pouvais passer notre vie à travailler pour une entreprise. Maintenant, nous avons le choix! Adieu la platitude et bonjour les défis!

La passion comme premier requis

La passion est LE premier facteur qui décidera si tu sera heureux ou non à ton emploi. Pourquoi? Parce que sans passion pour ton métier, tu trainera toujours un boulet négatif en tout temps : à la maison, dans tes vacances et dans le lit. Par ce fait même, il est préférable de trouver d’abord ce qui te passionne dans la vie et d’en faire d’abord un choix de carrière. Ainsi tu n’aura pas vraiment l’impression de ‘travailler’ car tu fait ce que tu aime et cela se réflètera autant dans ta vie personnel que dans ton environnement social.

En ayant un emploi qui te passionne, tu sera plus heureux d’aller donner de ton temps pour un employeur et il sera reconnaissant d’avoir un employé qui n’attend pas uniquement de ‘puncher-out‘ pour commencer à vivre.

Mais cette vision de la croissance de carrière ne correspond plus à la réalité. « Il est bon et même préférable de ne pas avoir de carrière concrète en tête. C’est un piège qui nous rend aveugles aux opportunités qui sont, justement, non linéaires », écrivent Luna et Cohen.

La fin de la carrière linéaire

C’est autour des année 80 que la carrière linéaire, dite ‘normale’ à commencé à perdre de ses échelons. C’est dans le même temps que l’ère digitale à pris sa place dans la société en créant des milliers de nouveaux type d’emplois qu’ont avais pas auparavant… Et ça tout changé!

Nous pouvons presque parler d’une nouvel ère. Il y a eu l’ère industriel et maintenant l’ère digitale: Une véritable révolution. Pensez-y, pour ceux qui sont assez vieux pour avoir vécu le début d’internet (tel que nous la connaissons, avant elle était réservé qu’aux militaires et universités), ca à été un saut majeur pour la société.

Contrairement à avant ou l’on entrait à l’usine à 18 ans et en sortait que les pieds devant, l’ère digital à transformé la société à jamais et créant des emplois plus ‘mobile’.

Maintenant, vous avez plus accès à l’information qu’auparavant, vous êtes donc en formation continue, en apprenant de nouvelles choses qui vous passionne, même si ce n’est pas directement relié avec votre domaine… Et bizarrement c’est ces nouvelles compétences complémentaire qui vous ferons avancer dans votre cheminement.

L’argent est important, mais y a pas que…

Évitez à tout pris de focuser uniquement sur l’aspect monétaire qu’apporte votre emploi pour être heureux.

L’argent, si mis en premier plan, vous mènera droit au mur. Par exemple, j’ai passé plus de 10 ans dans une entreprise qui me payais très bien. Assez bien pour endurer les divergences d’opignons et les décisions patronales… Ca m’a poussé à un burn-out et une séparation. C’est qu’aujourd’hui, avec le recul, que je peut dire que c’était la meilleure chose qui puisse m’arriver.

En autant que le salaire est correct, que ton environnement de travail (J’inclus les patrons et les employés) et que tu aime profondément faire ce dont pourquoi tu es payé, tu ne sera jamais malade, ton humeur général sera toujours bon et tu vivera dans un environnement positif.